Mandats

Sur mandat de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) et du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), la coopérative travaille depuis le 1er janvier 2017 en tant qu’agence spécialisée pour les TIC et l’éducation.

Elle gère également les actifs de la Fondation Milton Ray Hartmann et s’occupe des objectifs promotionnels de cette fondation au service de l’éducation suisse.

Dans le courant de l’année 2021, la coopérative sera transformée en une institution de droit public avec effet rétroactif au 1er janvier 2021. La CDIP et le SEFRI constitueront conjointement l’entité responsable de l’agence spécialisée.

Conseil d’administration

Le conseil d’administration est responsable de la direction générale, de la supervision et du contrôle de la coopérative.

  • Monika Knill, Présidente
    Conseillère d’État, Directrice du Département de l’instruction publique et de la culture du canton de Thurgovie
  • Therese Steffen Gerber, vice-présidente
    Représentante du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI)
  • Christian Amsler
    Représentant de la Fondation Milton Ray Hartmann
  • Susanne Hardmeier
    Représentante de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP)

Histoire et héritage

Milton Ray Hartmann a fondé le 14 juin 1921 la coopérative d’utilité publique «Centrale suisse du cinéma scolaire et populaire» (SSVK). Il avait reconnu le potentiel du nouveau média qu’était alors le film. Il l’a rendu accessible aux écoles de toute la Suisse avec desappareils de projection cinéma portables– une réalisation pionnière dans le développement des nouvelles technologies pour l’éducation.

Les innovations techniques rapides ont à plusieurs reprises poussé la coopérative à ses limites financières. Le format 35 millimètres a été suivi en 1923 par les nouveaux formats en 16 et 9,5 millimètres, en 1932 par la largeur de film de 8 millimètres et finalement en 1965 par le format Super 8. Parallèlement à cette course aux technologies analogiques, l’ère numérique est née. En 1958, Jack Kilby et Robert Noice ont construit les premiers circuits intégrés indépendamment l’un de l’autre.

Cette même année, Milton Ray Hartmann a créé la «Fondation pour la promotion de films culturels, documentaires et éducatifs». Il voulait ainsi assurer un financement à long terme dans l’intérêt public pour sa coopérative et d’autres organisations similaires d’utilité publique, qui existaient alors depuis presque 40 ans. La fondation a conservé cet objectif au cours de l’évolution technologique et sociale et s’est continuellement adaptée aux conditions changeantes. Elle soutient aujourd’hui des projets de numérisation innovants dans les écoles et l'enseignement.

En parallèle, la coopérative d’origine s’est transformée en l’agence spécialisée d’aujourd’hui, Educa. Elle soutient le système éducatif dans le développement de la qualité dans l’espace numérique suisse de formation. Ce qui demeure inchangé, c’est la volonté prononcée de remettre en question ce qui est familier et de se lancer  dans l’inconnu. Le courage face à l’incertitude, l’imagination et la volonté de créer sont les conditions de base pour y parvenir. Toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs d’Educa s’y engagent.